Qu’est ce que le bonus / malus ?

Le bonus / malus est aussi ce que l’on appelle le coefficient de réduction / majoration. Voici tout ce qu’il faut savoir : son calcul, son fonctionnement, son évolution…

Il a été crée en 1976 par les pouvoirs publics dans le but d’inciter les conducteurs à la prudence. Ce coefficient de réduction / majoration (CRM) permet d’adapter le montant de la cotisation au comportement du conducteur du véhicule assuré.

Son fonctionnement détaillé

Les véhicules concernés et non concernés

Ce coefficient s’applique à tous les véhicules terrestres à moteur tel que les véhicules de tourisme, les camionnettes et les motocyclettes de plus de 80 cm3.

  • Les véhicules exclus sont les suivant :
  • Cyclomoteur et moto légère,
  • Quadricycle à moteur léger et lourd,
  • Engin de service hivernal,
  • Engin dont la vitesse n’excède pas 25 km/h,
  • Véhicule d’intérêt général comme par exemple les pompiers, le Samu…
  • Les véhicules de collections âgés de plus de 25 ans,
  • Les véhicules agricoles.

A noter : lorsque le conducteur ne cause aucun accident, il bénéficie d’un bonus et la prime d’assurance diminue. Dans le cas contraire, le conducteur sera pénalisé par un malus et la cotisation augmentera.

Comment le calcule-t-on ?

Le bonus / malus est calculé par l’assureur sur une période de douze mois. L’assureur arrête la situation de l’assuré 2 mois avant son échéance afin de pouvoir calculer la prime et ainsi lui envoyer l’avis d’échéance.

A noter : si un accident a lieu un mois avant l’échéance, celui-ci sera reporté sur l’année suivante.

Comment évolue-t-il ?

Le bonus / malus évolue à chaque échéance. Il est calculé au moyen d’un coefficient multiplicateur. Ainsi un jeune conducteur aura un coefficient égal à 100.

Le bonus : si le conducteur n’a pas eu d’accident responsable, l’assuré aura une réduction de 5 % par rapport à l’année précédente.

La réduction maximale est de 50 %. Elle correspondant à 13 années sans accident responsable. Une fois ce coefficient atteint, l’assuré ne peut plus progresser.

Le malus : si le conducteur a un accident responsable, il subira une majoration de 25 %. La majoration maximale est de 250 %.

Important : son exclu du bonus / malus les vols, incendies, tempête… Il est personnalisé, c’est-à-dire que même lorsque l’assuré change de véhicule ou de compagnie d’assurance, son coefficient le suivra.

Impact du sinistre sur le bonus / malus

Lors d’un accident, l’assuré devra remplir un constat qu’il transmettra à son assureur. C’est grâce à ce constat que l’assureur déterminera la part de responsabilité de l’assuré dans l’accident.

- Si l’assuré n’est que partiellement responsable, la majoration appliquée par l’assureur sera de 12,5 %.

Par exemple, un conducteur ayant  un bonus de 0.80 deviendra 0.9

- Si l’assuré est totalement responsable, la majoration appliquée sera de 25 %.

Par exemple, un conducteur ayant un bonus de 0.70 deviendra 0.88.

A noter : si le conducteur a plusieurs  accidents responsables dans la même année, cela entrainera une majoration de deux fois 25 %.